Fakarava, notre premier atoll aux Tuamotou

Découvrez ICI notre guide avec une carte détaillée.

Après quelques jours à Papeete entre deux séjours dans les îles, nous avons décollé en direction des atolls des Tuamotu. La vue de l’avion est un spectacle à elle seule.

Nous atterrissons à Fakarava, à 450 km de Tahiti, pour une durée de 3 jours. Cette île est classée comme réserve de biosphère par l’UNESCO. Elle est principalement connue pour ses deux passes au nord et au sud réputées pour faire partie des plus beaux spots de plongée au monde. Son lagon est le 2ème plus grand de la Polynésie après celui de Rangiroa.

Nous logeons dans une pension dans des petits bungalows. De notre terrasse, nous avons vu sur un ancien phare et la mer côte océan.

Moins de 2 000 personnes vivent sur cet atoll. Les gens vivent exclusivement de la pêche et du tourisme. Ici la vie est simple. Les gens vivent au rythme du soleil et mangent ce que la nature leur donne. Seules quelques supérettes, une boulangerie et quelques snacks sont présents.

Après avoir pris possession de notre bungalow, nous partons à vélo pour voir le coucher de soleil à 6 km. On s’arrête ensuite dîner dans un snack en bord de mer. Au menu : poisson cru à la tahitienne, tartare de thon à l’ananas, sashimis, beignets de poissons et frites ! Comme d’habitude, un plat pour 2 est amplement suffisant.

Bien évidemment, nous sommes allés plonger pour aller valider le classement à l’UNESCO. Nous n’avons pas été déçus…

Dès la première plongée, nous nous retrouvons face à un mur de requins gris. Inoffensifs mais néanmoins impressionnants, nous passerons bien 20 minutes à les observer. Impossible de les compter, il devait bien y en avoir une centaine. Malheureusement, les photos ne permettent pas de s’en rendre compte…

Dans une passe, le courant est très important ce qui permet de faire des plongées dérivantes. On se laisse emporter par le courant ce qui donne presque l’impression de voler. Les coraux défilent en dessous de nous et les poissons nous accompagnent. On est parfois obligés de s’accrocher aux coraux pour rester groupés.

Nous verrons de gros napoléons, des poissons clowns et plusieurs bancs multicolores.

Lors de nos 2 plongées, nous sommes descendus à une profondeur de 30 m. La Polynésie est l’un des rares endroits dans le monde à autoriser à descendre si loin avec notre diplôme (alors que nous sommes limités normalement à 18 m).

Le lendemain, on a arpenté le motu à vélo pour rejoindre la plus belle plage de l’île située à 10 km.

Sable fin, eaux turquoise et cocotiers de carte postale sont au rendez vous. Séance photos, baignades et ouverture de noix de coco nous occuperont une bonne partie de la journée.

Voici en photo, les étapes pour déguster une noix de coco. La prochaine fois que vous voyez Vincent, n’hésitez pas à lui demander une démonstration !

Le retour à vélo sera plus raide qu’à l’aller en raison du fort vent de face. Les cuisses ont bien travaillées.

Le lendemain, nous avons attendu l’heure du départ en compagnie des requins pointes noires. Même si on est habitué à les rencontrer, c’est toujours impressionnant de voir leurs ailerons comme dans « les dents de la mer ».

Désormais, à nous Rangiroa !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :