La boucle de Mae Hong Son

Nous avons passé plus de 6 mois en Thaïlande du Nord au Sud.

Cliquez sur la carte pour découvrir nos liens vers 20 destinations.

Après avoir passé quelques jours à Chiang Mai à travers les temples et les bouddhas, nous avons décidé de partir en scooter faire la fameuse boucle de Mae Hong Son. Celle-ci fait près de 800 km et permet de découvrir la campagne de la région de Chiang Mai en tournant et en virant à travers 2 000 virages. Voici une carte synthétique de notre périple avec les points d’intérêt visités. Celle-ci est issue de notre application Polarsteps qui nous suit en temps réel.

Le départ se prépare un peu ! Vincent est au taquet, il faut dire que les tours en scooter c’est son dada 🙄. Tout d’abord, nous avons loué un scooter 125 cc pour la semaine, ce qui nous revient au prix exorbitant de 35 €. Il est tout beau, tout propre… mais ça ne va pas durer.

Ensuite, nous avons préparé notre sac. Etant donné qu’on le trimbale tout au long de la route entre nos jambes, il faut qu’il soit optimisé. Et enfin, nous n’oublions pas notre équipement de pluie. Eh oui, malheureusement c’est la saison… nous avons donc acheté 3 capes de pluies, une pour chacun de nous et une pour le sac. Ça y est, nous sommes prêts !

Allez, c’est parti pour le récit de nos 6 jours !

1er jour : de Chiang Mai à Pai (130 km)

Nous quittons Chiang Mai en milieu de matinée afin d’éviter le trafic. Les 40 premiers kilomètres ne sont pas les plus passionnants, il faut quitter la ville. Mais après cela, le spectacle commence. La nationale laisse place à une route sinueuse, le vert commence a apparaître et la pluie à tomber…

Nous nous arrêtons à la cascade de Mok Fa. Après avoir payé les classiques droits d’entrée, nous commençons la petite randonnée pour se rendre à la cascade. Le chemin est glissant, il faut être vigilant. Encore une fois, nous sommes seuls… Quelques photos plus tard, nous sommes repartis.

La suite de cette première étape se déroule tranquillement, Vincent conduit comme un champion et maîtrise les virages sur route mouillée.

Le trafic est assez faible ce qui facilite la tâche.

Nous arrivons à Pai en fin d’après midi. Nous prenons possession de notre petit bungalow et partons visiter le centre ville. L’atmosphère est étonnante et l’ambiance est baba cool. On y croise plein d’européens venus passer leur long séjour thaïlandais dans cette bourgade. On les comprend : la vie n’est pas chère, la campagne est magnifique et ça bouge un petit peu.

2ème jour : Pai

Nous consacrons cette journée à visiter la ville et les environs et il y a de quoi faire ! On commence par l’ascension du White Bouddha et ses 353 marches. Rien d’exceptionnel d’autant plus qu’il faisait gris, donc la vue de la ville était moyenne.

Ensuite, on s’arrête au World War II Memorial Bridge. Ce pont n’est pas le pont d’origine mais rappelle celui qui fut construit à la demande des japonais durant la seconde guerre mondiale. En effet, l’armée japonaise souhaitait relier les villes de Chiang Mai et Pai afin de faciliter leur accès à la Birmanie, colonie anglaise. A la fin de la guerre, les japonais, perdants, ont brûlé le pont, laissant les villageois dans le désarroi. Au milieu des années 70, le pont fut reconstruit pour leur plus grand bonheur.

Après cette pause culturelle, direction le Pai Canyon. L’endroit est charmant, gratuit et une fois n’est pas coutume, nous sommes seuls. Une légère ascension plus tard, nous arrivons en haut du canyon. Ici, on peut se balader sur pas mal de versants mais attention il faut toujours rester vigilant. Les vues sont splendides et cela est très étonnant de voir comment l’érosion a joué sur la roche. Il paraîtrait que les couchers de soleil sont somptueux. Etant donné que les soirées sont humides en ce moment, on ne se risquera pas à y revenir.

Sur le chemin, nous nous arrêtons chez un agriculteur qui ouvre gracieusement son jardin aux visiteurs pour aller voir des failles sismiques créées chez lui par les tremblements de terre de 2008, 2009 et 2011. C’était impressionnant de se balader dans les failles et de réaliser ce que peut faire la nature… Normalement à la fin de la visite, le propriétaire des lieux offre une dégustation des produits de sa ferme en échange d’un don. Il était absent ce jour là donc nous n’avons rien eu…

On s’enfonce dans la campagne de Pai et on arrive un peu par hasard au Bamboo Bridge. Ce fut notre coup de cœur de la journée. Le pont, long de 800 m, a été construit pour les moines afin qu’ils puissent rejoindre le temple. Celui ci traverse les rizières, qui sont d’un vert éclatant en cette saison des pluies. La promenade est paisible et très agréable. Vincent s’éclate avec son appareil photo !

On continue notre route vers le village chinois de Pai : Santichon Village. Ce village, créé par des chinois qui ont fui la révolution est en temps normal très visité. Cependant, lors de notre venue, les boutiques sont fermées, le village est un peu à l’arrêt. On s’y balade tout de même et on se risque même à monter sur la Muraille de Chine (reconstituée).

Pour finir la journée, rien de mieux qu’un view point. Celui ci se situe non loin du village chinois. La vue est jolie mais pas exceptionnelle… il y a du brouillard et on devient peut être exigeant.

On finit notre séjour à Pai dans une petite pizzeria car on sait que l’on risque de manger du poulet et du riz la suite du séjour ! Cette « Pizza Pai » nous requinquera 😁.

3 ème jour : de Pai à Pang Mapha (100 km)

Nous quittons notre guesthouse en fin de matinée après un petit déjeuner très agréable face aux montagnes. 55 km sur le papier aujourd’hui avant d’atteindre notre prochaine étape Phang Mapha. Nous y arrivons en début d’après midi et rejoignons notre nouvelle demeure, où plutôt notre cabane au milieu du jardin. L’endroit est très joli mais complètement isolé.

Aussitôt arrivés, aussitôt repartis ! Nous partons explorer les routes du coin pour rejoindre le village de Mae Lana. La nature est luxuriante et la route un peu cabossée voire inexistante en certain endroits… ! Les paysages sont époustouflants et les villages traversés semblent vivre dans un autre temps. Les habitants vivent dans des maisons en bois, les routes sont en terres battues, les animaux (vaches, poules, chiens) sont en totale liberté et les enfants se baladent presque nus. Autant vous dire que l’on ne passe pas inaperçu.

Sur la route, nous nous arrêtons au village de Jabo très connu des routards car nous pouvons boire un café les pieds dans le vide sur les terrasses des locaux. L’expérience est intéressante et la vue magnifique. Personne souffrant de vertiges, s’abstenir !

Pour finir la journée, nous allons visiter la Lod Cave. La grotte est constituée de 3 salles, mais à cause de la pluie, nous ne pourrons en visiter qu’une. Nous partons accompagnés d’une guide et de sa lanterne explorer la grotte. Après une mini promenade de 2 minutes sur une barque en bambou, nous arrivons à la salle. Nous suivons la guide à travers la grotte, remplie de stalactites et stalagmites et croisons sur notre chemin quelques bêtes qui font peur : serpent et araignées !

A côté de la grotte se trouve un pont en bambou détruit en raison de la force du courant en période de saison des pluies…

Cette visite ne nous aura pas captivée… peu être en raison d’une indigestion de grottes…

Après cette pause, retour à la maison où nous attend notre hôte pour le dîner. Eh oui, ici nous avions rendez vous avec elle à 19 h pétante pour manger. A 20h, au lit avec un bon film et la pluie qui commence à tomber fortement !

4 ème jour : de Pang Mapha à Mae Hong Son (135 km)

C’est parti pour une petite journée de scooter avec normalement 65 km. Mais sur la route, Vincent commence à négocier car il nous a dégoté une activité. Après avoir marché sur un pont en bambou surplombant les rizières, je finis par céder à son harcèlement 😤.

Nous prenons donc la route du village de Ban Rak Tai, connu pour ses plantations de thé. Il se situe à la frontière du Myanmar. Nous nous sommes d’ailleurs rendu au poste de frontière et celui-ci est minuscule comme vous pouvez le voir.

D’où le détour de 70 km. La route pour y aller est surprenante… on traverse un brouillard dense presque inquiétant qui rend la visibilité très difficile durant une cote interminable et sur le versant suivant, on se retrouve avec un beau soleil 😲 Celui-ci nous fait un grand bien physiquement et moralement car nous nous attendions à passer l’après midi dans les nuages sous la pluie.

Le village est très paisible, les habitations près du lac sont entourées de collines et de plantations de thé.

Vincent a bien fait d’insister pour y aller, c’était très sympa et inattendu !

C’est à l’origine un village de réfugiés chinois qui, avec le temps, s’est installé et a cultivé la terre pour faire des plantations de thé. Loin de tout et très reposant, nous étions les seuls occidentaux comme bien souvent…

Ensuite, direction notre guest house à Mae Hong Son avant l’arrivée de la pluie. Ici quand la pluie tombe, ce n’est pas à moitié. On en fera les frais le lendemain. Nous avons lu dans la presse locale quelques jours après que la région avait subi de graves inondations quand nous y étions. Cela expliquerait en partie les dizaines de glissements de terrain que nous avons constatés en plein milieu de notre route 🙄.

Dans cette ville, quelques temples sont à visiter dont celui perché en haut de la colline en haut de laquelle on peut avoir une vue d’ensemble de cette petite bourgade.

5 ème jour : de Mae Hong Son à Mae Chaem (165 km)

Nous profitons d’un temps calme et sec pour partir de notre guest house. Vêtus de nos « sacs poubelle » de pluie, nous allons d’abord voir un petit viewpoint. Malheureusement la visibilité n’est pas terrible…

Nous repartons aussi sec car nous savons que la route sera longue jusqu’à Mae Chaem. Au bout d’une heure, le mal de fesses commençant à se faire sentir, nous nous arrêtons pour boire un café. Vincent, très optimiste, décide d’enlever sa cape de pluie. Il l’a remettra 5 minutes plus tard… À partir de ce moment là, nous avons eu de la pluie durant tout le chemin. Le principal intérêt de cette route est la beauté des paysages, nous en profitons tout de même. Tout est vert…

Nous arrivons, trempés, à Mae Chaem au bout de 5 heures, soit 1h30 de plus que prévu. Je m’empresse de trouver une solution pour faire sécher nos chaussures car il est hors de question de repartir trempés le lendemain. La climatisation s’avère être une bonne solution même si l’odeur reste le point faible de cette ingéniosité.

6 ème et dernier jour : de Mae Chaem à Chiang Mai (130 km)

Après un bon dodo, nous remontons sur le scooter pour la dernière étape de la boucle. La veille au soir, Vincent a cherché des points d’intérêts où s’arrêter et il s’est acharné à trouver un moyen d’aller visiter le village de Bang Pa Pong Piang, célèbre pour ses rizières en terrasse. Elles sont soi-disant une des plus belles de Thaïlande.

On se casse le nez sur une première route à cause de la pluie car celle-ci est impraticable.

Des ornières de boue empêche le passage de notre scooter.

Sur le chemin de la 2ème, on s’arrête à une cascade : Mae Pan Waterfall. Pour y accéder il faut marcher 30 minutes sur un sol glissant et traverser les toiles d’araignées. Arrivés au bout du chemin, nous sommes un peu déçus car nous ne pouvons pas accéder au pied de la cascade sans prendre de risque. Il faut en effet grimper sur un rocher glissant qui surplombe le vide. Déçu, nous ne tenterons l’aventure et retournerons sur nos pas… 😥

Mais nos efforts sont récompensés car cette route mène au village tant espéré. Celle-ci semble neuve et encore peu connue car sur internet, nous avions lu que c’était un chemin de terre de plusieurs kilomètres. Bref nous sommes ravis !

Nous nous acquittons des droits d’entrée de 1 € pour deux et partons explorer seuls le village. A mon avis, le tarif va certainement augmenter d’ici peu car les touristes vont finir par affluer en masse…

Que c’est beau ! Le paysage d’un vert presque fluorescent par endroit est époustouflant. On abandonne le scooter pour aller se balader à l’intérieur des rizières et prendre évidemment quelques photos. Vincent a bien fait de persévérer, c’est vraiment très beau !

Il est l’heure de rentrer. La dernière portion de route n’est pas très fun. La double voie rapide prend le relais des routes à travers la campagne ! Nous sommes bien contents malgré tout de rentrer à l’hôtel de Chiang Mai où nous pouvons enfin vider notre sac et mettre nos affaires à laver.

Je n’étais pas très motivée à l’idée de partir presque une semaine en scooter pour faire cette boucle, mais je dois avouer que c’était très sympa. Les paysages sont à couper le souffle et on n’en reverra pas de si beaux si tôt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :