Région de Kanchanaburi : entre histoire et nature

Nous avons passé plus de 6 mois en Thaïlande du Nord au Sud.

Cliquez sur la carte pour découvrir nos liens vers 20 destinations.

Vous vous demandez sûrement ce qu’on est venu faire à Kanchanaburi !

Eh bien, cette ville est célèbre pour sa fameuse rivière à la tragique histoire : la rivière Kwai. Mais la région regorge également de jolis paysages si on est prêt à faire quelques kilomètres en scooter.

Après 4 heures de transport, nous arrivons à la gare routière de Kanchanaburi.

La ville n’est pas particulièrement jolie… mais elle est connue pour son tristement célèbre pont de la rivière Kwai.

Celui-ci a été construit à l’initiative des japonais qui ont occupé la Thaïlande de 1942 à 1943. Il faisait partie de la ligne de chemin de fer reliant Bangkok à Rangoon en Birmanie. Cette ligne avait pour objectif de faciliter l’acheminement des munitions et des renforts de guerre en Birmanie. Le pont initial a été achevé en 1943 puis détruit par les américains en 1945. Les japonais l’ont reconstruit à la fin de la guerre en guise de dédommagement.

La voie ferrée fut sinistrement surnommée « Death Railway », la voie de la mort en français. En effet, des milliers de prisonniers de guerre asiatiques, mais aussi australiens, anglais et néerlandais ont été utilisés comme forçats pour la construction de cette ligne par l’armée japonaise. La plupart sont morts à la tâche tellement les conditions de travail étaient difficiles. On trouve d’ailleurs en ville des cimetières commémoratifs un peu comme en Normandie.

Cette voie ferrée est encore en service sur une portion de trajet entre Bangkok et Namtok. Devinez quoi ? On a décidé de prendre le train pour le plus grand plaisir de Vincent. Il était tout foufou. Nous montons dans le train à la gare de Kanchanaburi et c’est parti pour 2 heures de train à travers la campagne thaïlandaise.

Bien évidemment, nous passons sur le fameux pont de la rivière Kwai où de nombreux passagers nous rejoignent. L’attraction majeure de ce trajet se passe au bout de 1h30, lorsque le train est comme suspendu dans les airs. En effet, d’un côté de la voie se trouve la falaise et de l’autre en contrebas, la rivière. Très impressionnant ! Et émouvant… quand on sait que cela a été fait par les prisonniers de guerre : un travail herculéen.

Nous descendons au terminus de la ligne à Namtok où nous logeons dans une auberge de jeunesse tenue par une famille thaïe adorable. Encore une fois, nous sommes les seuls touristes. Après une nuit reposante, nous louons un scooter pour aller visiter le Hellfire Pass.

Le Hellfire Pass est un tronçon de 4 km de la Voie de la Mort. Les travaux ont été effectués par les prisonniers des soldats japonais qui ont creusé la roche à l’aide de marteaux et de dynamite. Le passage fait 500 m de long sur une hauteur de 26 m. Un travail de titan pour pouvoir faire passer le train. Les conditions de travail étaient extrêmement difficiles. Les prisonniers travaillaient jusqu’à 18 h par jour et à la lueur de torches durant la nuit. 100 000 travailleurs forcés et 16 000 prisonniers de guerre auraient laissé leur vie dans la construction de cette ligne.

Impressionnés par cette ligne de chemin de fer suspendue, nous sommes allés voir ça de plus près. Effectivement ça fait peur ! Le trajet a été mouvementé car il a plu toute la journée. C’est donc vêtus de jolies capes de pluie que nous sommes montés sur les voies ! Un peu choqué par ce manque de sécurité, Vincent ne s’est pas fait prier pour y aller !

Les visites du pont de la rivière Kwai et du Helfire Pass sont très intéressantes et nous rappellent les horreurs de la guerre. Il n’y a pas qu’en Europe que des drames se sont passés.

La suite de notre séjour sera plus légère. De retour à Kanchanaburi, nous avons visité les environs. Comme à notre habitude, nous avons loué un scooter et sommes partis à la découverte de la campagne. Nous avons vu de jolis temples notamment le spectaculaire Wat Tham Suea. Situé en hauteur, on peut y monter en funiculaire et visiter les différents bâtiments. Buddha est bien évidemment présent, et tout doré s’il vous plait !

Impossible de passer à côté du Giant Tree de Kanchanaburi. Véritable attraction, cet arbre centenaire a une envergure exceptionnelle et est le lieu parfait pour les selfies et photos instagram !

Après une bonne nuit de sommeil, nous voilà partis à l’assaut des cascades d’Erawan, autre attraction touristique du coin ! Nous prenons un bus local, très local même, qui roule à 50 km/h avec les portes ouvertes. Au bout de deux de route, nous arrivons dans le parc national, là où se trouvent les fameuses cascades.

Elles se méritent ! En effet, il faut suivre un sentier pour se rendre aux sept niveaux. Le trajet de 4 km, aller retour, est très facile au début et se corse lorsqu’on arrive aux cascades 6 et 7. Le chemin devient escarpé et glissant mais ça vaut le coup de monter jusqu’à la dernière.

Cependant, nous n’avons pas pu nous baigner… En effet, cela est interdit à cause du covid. On trouve cela un peu extrême mais respectons cette décision. Vincent a pu s’éclater en prenant de jolies photos. En voici quelques unes :

Bien évidemment, nous ne pensions pas venir dans cette région de Thailande mais nous ne regrettons vraiment pas. Riche en histoire et en jolis paysages, cela vaut le détour !

Maintenant, direction Ayutthaya, ancienne capitale du Royaume de Siam et ville très connue pour ces nombreux temples.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :