La fameuse boucle de Thakhek

Notre trajet jusqu’à Thakhek a finalement duré 7h30 au lieu de 5h. Pourtant cette fois ci nous avions choisi un bus VIP censé être direct… Or, on s’est encore fait avoir car c’était un sacré omnibus. Mais ce n’est pas grave. Ça permet de se reposer !

Arrivés à Thakhek nous rejoignons notre guesthouse qui s’avère être un repère à français ! C’est plutôt agréable de parler notre langue. Les gérants sont super cools et nous donnent plein d’infos sur la boucle qu’on fera le lendemain en scooter. Ils sont aussi légèrement éméchés, ça doit être comme ça tous les jours, pas facile la vie au Laos !

Après une bonne omelette dans le ventre et notre beau scooter attribué, nous commençons notre périple. Malheureusement, il n’est pas très beau… Ressemblant à un petit robot, nous l’avons surnommé affectueusement R2MER2. La boucle dure 4 jours et 3 nuits et s’étend sur 500 km. Vincent est ravi, il va pouvoir s’amuser et moi faire des abdos/fessiers.

Le premier jour, nous avons fait 120 km entre les pics karstiques. La route est très agréable et on est plutôt à l’aise sur notre acolyte bien rembourré. Après avoir esquivé un péage clandestin tenu par une mafia d’enfants, nous sommes allés visiter deux jolies grottes.

Ensuite, nous nous sommes dirigés vers la cascade Tad Song Souk. Il n’y a pas beaucoup d’eau mais nous avons quand même réussi à faire trempette. Tout allait bien jusqu’à l’accident bête… J’ai chuté comme une neuneu sur une pierre. Plus de peur que de mal, il ne s’agit probablement que d’une petite entorse. Vincent s’est bien occupé de moi, il m’a fait un beau bandage avec mon maillot de bain rempli de glace alors qu’il n’a même pas son brevet de secouriste !

Nous arrivons vers 17 h à notre hôtel 5 étoiles de Thalang à 7 € ! Pour ce prix, nous avons un joli bungalow avec un lit et de l’eau chaude, fort appréciée pour nous décrasser. Après une bière au coin du feu car le réservoir de Vincent était vide, nous avons partagé un repas avec une française globe-trotteuse un peu originale de 60 ans. Elle nous a raconté beaucoup de choses sur ses voyages et ses actions humanitaires, notamment au Myanmar. On a appris et compris plein de choses, c’était intéressant. On a mangé le plus gros sandwich de notre vie… qui a bien du coûte la vie à un poulet entier.

La nuit a été réparatrice. Ma cheville va beaucoup mieux, Vincent a assez d’essence, nous pouvons donc repartir !

Au programme du deuxième jour, 150 km ! Durant les 50 premiers km, nous traversons une zone inondée par la construction d’un barrage. Il y a des milliers d’arbres morts dans l’eau. Ce qui devrait être un spectacle désolant est au final plutôt agréable à regarder. Moins agréable pour nous, le vent s’est levé et le soleil joue à cache cache. On s’est sacrément caillé en short et en tee shirt. Pour ce périple, nous avions prévu un mini sac à dos pour deux. La doudoune et le pantalon étaient bien évidemment absents. On les a tellement regrettés !

En chemin nous avons fait quelques brefs arrêts notamment à la piscine naturelle de Cool Springs. Bien évidemment, il faisait trop froid pour se baigner. L’eau était cependant très transparente.

Nous arrivons à Konglor, vers 17 h. Il est temps pour nous de nous reposer avant d’attaquer la grosse journée du lendemain.

Au réveil du troisième jour, 2 œufs, 3 tartines et nous voilà prêts à partir visiter la grotte de Konglor. Longue de 7 km de long, on doit emprunter un bateau, un gilet de sauvetage et des frontales pour survivre. Vincent ne voulait pas laisser son scooter tout seul… après d’âpres négociations, nous avons trouvé un terrain d’entente… Je vous laisse juger par la suite.

En vérité, il est possible depuis 6 mois de prendre son 2 roues et de traverser la grotte. Ceci permet aux motards, que nous sommes désormais 😎, de rentrer par une piste de 50 km (en pointillé sur la carte) au lieu de revenir par le chemin inverse. En revanche, la route est une piste caillouteuse qui traverse de nombreux villages typiques et authentiques. Le jeu en vaut la chandelle.

Cependant, ce n’est pas sans risque car le transfert du scooter est particulièrement périlleux tout en sachant que celui-ci ne sait pas nager. Nous gagnons du temps, la route est agréable et les enfants nous saluent en scandant des « Sabaidee » (qui signifie « bonjour ») et en nous tapant dans la main lors de notre passage. Nous rentrons à la guesthouse en fin d’après midi, bien sales…

Pour le quatrième et dernier jour, nous clôturons la boucle en reprenant la route du premier jour. Après un départ tardif de l’hôtel, nous nous arrêtons près de l’eau pour laver R2MER2 afin de le rendre tout propre aux loueurs de motocyclettes et surtout camoufler quelques petites rayures occasionnées par sa petite croisière. On veut récupérer nos passeports détenus prisonniers en guise de caution. Ensuite, on fait une pause au musée retraçant les raisons et l’histoire du barrage. Un peu de culture ne fait pas de mal ! Il est déjà 16 h et l’heure de rentrer. Vincent verse sa petite larme en abandonnant R2MER2 mais se console très vite avec une BeerLao.

On réserve notre bus de nuit jusqu’à Pakse et on organise notre arrivée sur les 4000 îles. On comprend assez vite que la route va être longue et compliquée… En attendant notre pick up, on reste sagement à l’auberge de jeunesse à discuter avec les gérants français.

Et à partir de 22h45, le périple commence… L’auberge de jeunesse fermant à 23 h, nous devons quitter les lieux. Un tuk tuk vient nous chercher et le chauffeur nous invite à attendre chez lui, enfin dans son garage, l’heure du bus. A 0h30, nous montons dans le bus de nuit, on réussit à avoir une couchette pour tous les deux. On est chanceux, car on aurait très bien pu être séparé. On arrive à Pakse à 5h30. Les yeux encore tout collants, nous devons trouver le bus qui nous conduira à Nakasong, embarcadère des 4000 îles. On se fait embarquer par un tuk tuk dans une gare routière mais refusons de monter dans le bus local, qui ressemblait plus à un tuk tuk géant. Nous repartons alors dans l’autre sens et trouvons ENFIN un endroit où acheter un billet de bus normal. Après 3 h de route, nous arrivons à Nakasong et empruntons le bateau jusqu’à l’île de Don Khone.

Bref, vous l’aurez compris ou pas, ce n’était pas simple… Il nous aura fallu plus de 12 h.

2 Replies to “La fameuse boucle de Thakhek”

  1. Le scooter dans le bateau c’était osé mais s’est passé ! Quel beau périple.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :