De Vang Vieng à Vientiane

Vang Vieng était tristement connue il y a presque 10 ans pour être un haut lieu de débauche. Autrefois, les jeunes venaient ici consommer de l’opium en libre service et passer leur temps à faire du tubbing (descente de rivière dans une bouée de tracteur) en picolant toute la journée. Après de nombreux décès, les autorités ont fait marche arrière et ont désormais tout arrêté.

Nous sommes donc arrivés dans cette ville fortement déçus, comme vous pouvez l’imaginer, car on rêvait de cette vie de patachon 😉 !

Ici, on ressent les stigmates du passé car le lieu semble parfois à l’abandon avec ses pancartes à touristes défraîchies par le soleil, ses bars au bord de l’eau vide et sa végétation souffrante. Walking Dead aurait pu tourner des épisodes ici.

La ville n’est pas très gaie. Il n’y a que des agences de voyage, des restaurants et des salons de massages. Cela nous laisse imaginer ce que cela devait être à l’époque.

Tout cela nous importe peu. Nous avons une super chambre pas chère avec une belle vue sur les pics karstiques.

Nous comptons bien profiter de la nature environnante qui est l’atout majeur de la région avec notre scooter flamboyant sans rétroviseur.

C’est parti sur les chapeaux de roues vers l’ouest de Vang Vieng avec l’ascension au petit matin du mont Nam Xay et son incroyable Viewpoint. Il se mérite car le chemin s’apparente plus à de l’escalade qu’à de la randonnée.

Une fois arrivés exténués en haut, la vue à 360° est juste fantastique. On peut même prendre la pause sur deux motos montées on ne sait comment.

C’est l’occasion rêvée pour Alexane de s’entraîner aux 2 roues dans les meilleures conditions possibles.

Elle semble plus à l’aise sur une grosse moto au bord d’un précipice très impressionnant que sur un scooter électrique à Bagan 🙄 !

Moi en tout cas je ne monterai pas derrière elle…

Pour nous remettre de nos émotions, nous sommes allés au Blue lagoon appelé n°1 car il y en a 6 dans le coin. Il n’a de bleu que la couleur des gilets que tous les coréens, car il y en a beaucoup ici, mettent pour risquer leur vie à faire des sauts de 2 m de haut en poussant des cris de bonheur. Nous les avons donc laissé dans ce moment d’euphorie pour aller arpenter une colline pour visiter la grotte de Tham Phu Kam.

Avec tout ça, on va finir par devenir sportif malgré nous même si on se rassure vite quand on voit des jeunes nous doubler sans même une goutte de sueur et sans être rouge…

Superbe expérience avec notre lampe frontale que nous avions amenée pour l’occasion. La grotte est immense et on peut crapahuter où bon nous semble sans suivre un itinéraire précis. C’est un avantage qui se transforme vers la fin en inconvénient car se frayer un passage vers la sortie fut un peu compliqué…

Enthousiasmés par le premier Blue Lagoon, nous décidons d’aller au n°5, le plus éloigné de tous. Alexane me soupçonne d’avoir choisi celui-ci pour pouvoir faire plus de scooter. Dans le fond, elle n’a pas tord…

Celui-ci est beaucoup plus calme et sympa. Ici, on peut se détendre dans l’eau avec des bouées et sauter d’un rocher.

Il faut savoir que nous avons fait 50 km de scooter aujourd’hui dont 40 km de pistes défoncées.

Un vrai enfer 🤬 !

Ajoutez à cela des buggies roulants à tout berzingue soulevant des nuages de poussières nous empêchant même de voir la route.

Cependant, cette journée fut très agréable et les sites ne sont pas si bondés que ça. La douche au retour fut la bienvenue !

Deuxième jour, on négocie le scoot à pas cher. On se lance dans la boucle du nord à l’assaut des pics karstiques et des nombreuses caves de la région. On décolle à 10 h histoire d’éviter les touristes partant plus tôt.

Après avoir exploré les villages aux alentours à la recherche de belles photos, nous débarquons à la Water Cave. Nous redoutions cet endroit car soi-disant touristique. A notre arrivée, l’endroit était désert. Nous avons donc succombé à la tentation de faire du tubbing. Nous étions sur une bouée et avons traversé la grotte en étant tout seuls ! Ce lieu permet pourtant d’accueillir au moins 500 personnes.

Direction ensuite les caves de Loub et Hoi. Idem cela devait être payant mais ce fut gratuit pour nous faute de guichet ouvert. Superbe ballade dans les grottes, encore une fois en solitaire, ce qui nous permet de nous rafraîchir un peu.

Après une dernière soirée dans notre resto fétiche de Vang Vieng et une bonne nuit de sommeil, on se dirige vers Vientiane, notre prochaine étape.

Nous avons pris un VIP bus pour nous y rendre. On pensait qu’il serait du même standing que le bus birman… or, ce ne fut pas le cas. Un bus VIP laotien est un bus direct… le confort était vraiment sommaire et les 4 h de trajet interminables.

Vientiane est la capitale du Laos, cependant, nous décidons d’y passer seulement un après-midi. En effet, après avoir regardé sur internet, nous n’avons pas trouvé énormément de choses à visiter et à faire. La ville est sympathique. Elle allie architecture coloniale française et temples bouddhistes, tout en nous invitant dans ses restaurants et cafés alléchants.

Ce soir, c’est la Saint Valentin, Vincent a mis les petits plats dans les grands en privatisant un restaurant. Rassurez vous, c’est un leurre, c’était juste pour la photo. Au final, nous sommes allés dîner dans un boui boui pour 6 € à deux. Mais c’était très sympa !

One Reply to “De Vang Vieng à Vientiane”

  1. Salut Les d’jeun’s !

    C’est toujours un plaisir de vous lire.
    Bonne amusade à vous deux !!

    a bientôt !

    biz

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :