Le bilan de la Polynésie en chiffres et en vidéo

Après plus de 6 mois passés en Thaïlande, nous avions décidé de partir à la découverte de la Polynésie. C’était en septembre dernier une des destinations qui était encore accessible. Nous avions d’ailleurs prévu dans notre premier itinéraire d’aller y faire un petit tour.

Au final, nous avons dépensé en Asie en moyenne 20 à 25 € par jour et par personne tout compris ce qui est assez faible. En choisissant la Polynésie comme prochaine étape, nous avions peur que le rapport « qualité / prix » nous fasse regretter ce choix. Il est vrai que nous avions eu la Thaïlande et ses plages magnifiques pour nous tous seuls !

Alors pourquoi dépenser beaucoup plus pour voir peut-être des choses équivalentes ?

Nous avions pris nos billets par Air France pour 4 semaines au départ. A 1 000 € l’aller-retour, il vaut mieux rester un peu sur place histoire de rentabiliser le voyage. Ce montant est certes important mais reste raisonnable pour 24 h d’avion. Il y a quelques années de cela, quand il n’y avait pas de concurrence, les billets étaient proposés à 2 500 €…

Nous avons au final décalé 2 fois nos billets sans frais pour rester en définitive plus de 9 semaines et demi. Pour les déplacements sur place, pas d’autres choix que de prendre des pass inter îles avec la compagnie Air Tahiti. On ne va pas se mentir, on s’est fait plaisir en visitant au total 3 des 5 archipels et pas moins de 12 îles (sur les 118 que compte la Polynésie).

voyage polynésie

Ce n’est pas moins de 15 petits avions que nous avons du prendre pour rallier toutes ces îles avec 7 min de vol pour le plus court !

Vie sous-marine

Qui n’a jamais rêver de prendre son masque et son tuba et d’aller nager avec des baleines, des requins, des dauphins, des raies de toutes sortes, des tortues sans parler des poissons multicolores…

Là-bas, pas besoin de chercher pendant des heures, toute la faune sous-marine vient à vous sans crainte et avec une proximité parfois même inquiétante. Ce sont des expériences incroyables et magiques.

Au bout d’un moment, on s’habitue d’ailleurs très vite à leur proximité et leur compagnie.

Nous avions passé notre Open Water en Thaïlande. Celui-ci nous permet de descendre à 18 m. Nous avons fait 11 plongées bouteille. Les plus profondes ont été jusqu’à 30 m car en Polynésie, l’incroyable visibilité autorise ces dépassements.

Alexane est devenue une pro malgré elle ! Ce sport est relaxant mais tout de même un peu physique car le corps doit s’adapter à la forte pression de l’eau. Nous ne décrirons pas ici les innombrables espèces que nous avons rencontrées tellement il y en a. Nous avons pu nager parmi des immenses bancs de poissons et rencontrer des beaux spécimens.

Un de nos meilleurs souvenirs reste notre plongée à Fakarava où nous avons pu observer un mur de requins gris. Par centaines autour de nous, on se sent tout petit surtout lorsqu’ils s’approchent d’un peu trop près. Ce type de requin n’est d’ailleurs pas des plus inoffensifs à l’inverse des requins « pointe noire » que l’on rencontre dans tous les lagons.

mur de requins fakarava

Nature et paysage

Avec ses paysages montagneux époustouflants, ses cascades et ses vues incroyables sur les lagons, nous en avons bien profité en faisant pas moins de 16 randonnées. Certaines étaient faciles et d’autres nous ont donné du fil à retordre. Ces milliers de mètres de dénivelé nous ont fait rêver !

Prendre de la hauteur permet de vraiment se rendre compte de la beauté des paysages et de la chance que l’on a d’être ici.  Le fait de pouvoir survoler Tahiti et Moorea en avion privé restera également un souvenir mémorable.

La vie à la polynésienne

Le tahitien est très accueillant, souriant et la coutume est encore aujourd’hui d’offrir des colliers de fleurs à l’arrivée et de coquillages au départ. Nous en avons reçu une bonne dizaine !

Les femmes portent souvent des fleurs dans les cheveux ou sur l’oreille et il est rare de ne pas voir un homme sans ces fameux tatouages tribaux. Le polynésien a un accent très prononcé reconnaissable avec son roulement des « R ».

La langue tahitienne, que la majorité des locaux utilisent, ne dispose que d’un alphabet constitué de 13 lettres. Elle est d’ailleurs difficile à apprendre pour un « popa », c’est-à-dire un blanc originaire de métropole. Nous n’aurons retenu qu’une dizaine de mots durant notre séjour.

Ce sont de beaux bébés ! Il est triste de reconnaître que le mythe de la vahiné s’est un peu écroulé à notre arrivée. L’obésité touche tout de même 40 % de la population. Les quelques McDonald’s sur Tahiti sont toujours bondés. Avec minimum 4 repas par jour, on comprend mieux pourquoi, surtout quand on voit tous les enfants se délecter de sandwichs à la mayonnaise avec un bon coca rouge dès le matin.

Pourtant, c’est un des rares endroits dans le monde où l’on peut trouver autant de poissons frais en quantité et à un prix abordable. Il est impossible de compter le nombre de poissons crus à la tahitienne, tartares, sashimis, poissons grillés que nous avons pu consommer.

Les petits snacks, que l’on appelle des roulottes, proposent des assiettes dont les quantités dépassent l’entendement. Nous prenions toujours un plat pour deux. Le tahitien aime faire la fête et boire beaucoup de Hinano, la fameuse bière locale.

Il fait la « bringue » régulièrement en famille ou entre amis et principalement le week-end. C’est l’occasion pour eux de sortir leurs grosses enceintes sur la plage et de mettre la musique à fond. Cela rappelle d’ailleurs l’ambiance des Caraïbes.

Budget

Impossible d’écrire autant d’articles sur Tahiti sans parler du sujet qui fâche à savoir le budget. Disons-le tout de suite, la Polynésie reste une destination très onéreuse.

monnaie tahiti

Les transports représentent à eux seuls bien 35 % du budget. Même si notre vol à 1 000 € était une bonne affaire, il faut rajouter les transferts entre les îles et il est vrai qu’avec 12 îles visitées, on s’est fait plaisir. Sachant qu’Air Tahiti a le monopole, les tarifs proposés sont loin d’être bon marché. Pourtant les vols sont très courts. Les locations de voiture ou de scooter sont également coûteuses. On va se rappeler longtemps du scooter 50 cc à 60 € la journée… soit plus de 10 fois plus cher qu’en Thaïlande. Nous privilégions le vélo dès que c’était possible.

Le logement reste un poste de dépense important qui avoisine les 30 % également. Comptez 100 € par nuit en moyenne pour deux, le portefeuille en prend un coup. Pour ce prix-là, ne vous attendez pas à vivre dans le luxe. Vous aurez parfois une simple cabane avec une salle de bain commune. Autant vous dire qu’il était impensable pour nous de loger dans un resort avec bungalow sur pilotis dont la nuit avoisine sans problème les 1 000 €.

Nous avons été très vigilants sur ce point et avons toujours recherché les logements les moins chers par AirBnb ou par le biais de pension qui propose bien souvent les repas. Nous étions donc plutôt aux alentours des 80 € par nuit.

La nourriture, si l’on est raisonnable, est tout à fait abordable. On estime que sa part équivaut à 10 % de notre voyage. Pour en arriver là, il faut savoir que nous n’avons fait qu’un seul restaurant, seulement 7 roulottes et que nous ne mangions jamais le midi. Nous n’avons jamais bu un verre dans un bar et privilégions les apéros maison. Nous faisions nos courses à Carrefour dont les prix sont en moyenne 30 % plus chers qu’en métropole. Etrangement, le poisson et la viande, importée de nouvelle Zélande ne sont pas plus chers que chez nous. Là aussi, il faut savoir être économe et savoir se priver d’un bon verre de vin (+300 %) et d’une planche de charcuterie fromage. Un bon plat de pâtes reste la meilleure solution même si nous avons réussi à nous faire 3 raclettes. Oui oui vous avez bien lu !

Les activités sont coûteuses et représentent 25 % du budget. Ayant fait en sorte de réduire les coûts des logements et de la nourriture au maximum, on a décidé de se faire plaisir mais en restant raisonnable bien sûr. Nous ne sommes pas du genre à nous payer des tours privés, du jet ski, du quad, des journées dans des resorts, etc. Nous avons toujours privilégié les sorties « sans frais » lorsque c’était possible (visite de l’île, plage, snorkeling, randonnée et vélo). Mais parfois, il faut passer au tiroir-caisse… Nous avons principalement fait des journées en bateau dans les lagons ainsi que de la plongée sous-marine.

Au total, nous arrivons à une addition très salée de l’ordre de 100 €/jour/personne. Autant le dire d’entrée, cela est et je pense restera notre voyage le plus coûteux de notre vie. Nous avons pourtant fait très attention à notre budget mais nous avons voulu aussi en profiter. On ne vient pas en Polynésie tous les jours…

Ce montant, même s’il est élevé, reste cependant assez bas au final au regard du niveau de vie de certains touristes sur place qui logent dans des resorts, vont au restaurant et pratiquent des activités coûteuses.

Il faut aussi savoir que nous sommes loin d’avoir réalisé notre itinéraire prévu initialement. Nous avons visité beaucoup moins de pays, pris peu l’avion, été privé de destinations dont le budget était aussi important. Avec 9 mois passés en Asie avec un coût très bas, nous étions loin d’avoir dépensé ce que nous avions envisagé.

On dit souvent que c’est le voyage d’une vie et sincèrement, on n’a jamais vu d’aussi beaux paysages, des eaux d’un bleu indescriptible, une faune sous-marine si riche, etc. On ne regrette donc pas du tout. Avec plus de 9 semaines sur place, on ne peut que se dire que notre tour du monde, bien que fortement perturbé, s’est terminé en beauté ! C’est un monde à part que l’on recommande à tout le monde d’avoir la chance de pouvoir découvrir une fois dans sa vie.

Pour ceux qui rêveraient de s’évader et qui auraient 30 minutes à perdre, voici le récit de notre voyage en Polynésie en vidéo.

3 Replies to “Le bilan de la Polynésie en chiffres et en vidéo”

  1. THIERRY GROVEN dit :

    Magnifique. ça met de bonne humeur quand on prépare son voyage pour 2022. Merci pour ce partage.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :