Mataiva, le paradis perdu

Découvrez ICI notre guide avec une carte détaillée.

L’archipel des Tuamotu nous a tellement plu que nous avons décidé d’y retourner. Cette fois-ci, direction l’atoll de Mataiva qui se trouve à proximité de Tikehau.

Cette destination sort un peu des sentiers battus. Vu de l’avion, l’atoll semble ressembler à un ensemble de piscines dont les variations de couleurs sont indescriptibles. Rien que pour voir ça, le voyage vaut le détour.

300 habitants vivent ici et seuls 5 000 touristes par an s’y aventurent. Le tourisme est donc une des sources principales de revenus.

A cela s’ajoute l’exploitation de la coprah, qui est la chair de coco. Une fois séchée au soleil, la chair est utilisée pour faire de l’huile, qui peut servir ensuite à fabriquer du monoï, des cosmétiques et même de la margarine.

Nous sommes accueillis par la gérante de la pension qui nous offre un collier de fleurs. Tous les pensionnaires montent dans les 4×4. Nous devons être une bonne vingtaine. Arrivés à la pension la gérante nous présente le programme des 3 jours à venir. Ici tout est organisé, pas de stress !

Après avoir récupéré notre bungalow nous partons explorer les alentours. On se promène sur le motu, en bord de mer et on s’émerveille devant le lagon. Par endroits, le paysage est presque lunaire avec ses roches et son mélange de sable et de phosphate.

On partage l’apéro avec Romain qui séjourne au même endroit que nous. On échange à la fois sur sa vie de médecin expatrié à Tahiti et sur notre voyage. Je crois qu’on lui a donné envie de faire un tour du monde!

Ici, les repas sont pris en commun à 18h30 ! Effectivement c’est tôt mais on commence à être habitué.

Le lendemain, nous sommes réveillés de bonne heure par la lumière du jour, aux alentours de 6 h. Comme d’habitude il n’y a ni rideaux ni volets. Ça tombe bien, le petit dej est à 7h30 !

Une fois le ventre plein, on nous annonce que l’on doit fabriquer nos assiettes en palme de cocotiers pour le midi. On écoute attentivement les explications et on ne s’en sort pas trop mal ! Ça a l’air facile quand on entend la dame dire « en dessous, en dessus » mais ce n’est pas si simple. Nos assiettes sont trop belles, je suis certaine que le repas sera encore meilleur.


Vers 9h30, tout le monde embarque en 4×4 et c’est parti pour une balade d’une heure jusqu’au lieu où nous allons passer la journée. On déambule à travers les cocotiers sur une route (ou plutôt une piste) bien poussiéreuse. Ça secoue, c’est marrant ! Les enfants ont le sourire jusqu’aux oreilles ! D’un côté on voit le lagon et de l’autre l’océan.

Arrivés à destination, on découvre un lieu magique… Les plages s’étendent à perte de vue, les cocotiers nous entourent, et surtout le lagon est magique.

On devine les piscines naturelles et on est émerveillé par les nuances de bleus. Pour s’éloigner un peu de la foule (tout ça est relatif… on est 20 personnes), on décide de partir marcher vers l’autre côté du motu et de s’aventurer vers l‘île aux oiseaux. On ne va pas très loin car les oiseaux ont fait leur nid sur le chemin et ils n’ont pas l’air très content de nous voir approcher. Après ça, on n’a qu’une envie… se jeter à l’eau ! Comme d’habitude elle est chaude et la baignade est extra.

Il est déjà midi et c’est l’heure du pique-nique tahitien. Ici, pas de sandwich jambon beurre ni de chips. Au menu, ce sera poisson cru et grillé et pain coco ! On mange dans les assiettes confectionnées le matin et avec les doigts. Pas évident de décortiquer son poisson mais on s’en sort ! Après ça, on jette nos déchets à l’eau, les poissons se jettent dessus.

Un bain et une promenade digestive s’impose. On décide de traverser le chenal pour aller sur le motu d’en face. On en profite pour faire quelques photos histoire de vous faire rêver !

14 h, il est déjà temps de partir ! Sur le chemin, nous nous arrêtons au rocher de la tortue. Ce bloc de calcaire haut de 2.30 m se situe entre le platier et l’océan et ressemble à un champignon. De temps en temps, les tortues sortent de l’eau et viennent pondre à proximité du rocher.

Nous rentrons à la pension vers 15 h et c’est quartier libre jusqu’au repas.

On en profite pour aller se reposer sur la plage près de chez nous.

Eh oui, la journée a été fatigante ! Avant le repas, on décide d’aller regarder le coucher de soleil.

C’est toujours joli !

Puis c’est déjà l’heure du repas. On partage la table de Sophie, Stéphane et leurs deux adorables filles : Juliette et Appoline. On rigole bien et bien sûr on parle de voyage !! 20h30, tout le monde rentre dans son bungalow. Un petit film pour nous, puis dodo.

Pour cette deuxième journée, on quitte la pension à 9h30, mais sans faire nos assiettes cette fois !

On prend le bateau pour se rendre de l’autre côté du lagon.

La balade est trop belle…On slalome entre les patates de corail et les bancs de sable. On est tout émerveillé par les dégradés de bleus ! 40 min plus tard, nous arrivons sur le motu.

Encore une fois, nous sommes tout seuls… Avant de partir se promener, Romain nous fait une démonstration avec son drône. Nous sommes subjugués par les photos. On peut voir le lagon de haut, les différents bassins sont très visibles et les nuances de bleus resplendissantes. Nous n’avions jamais vu ça… Merci Romain de nous avoir donné tes photos et vidéos !

Suite à ça, on s’aventure d’un côté du motu après s’être tartiné de crème ! Ici ça chauffe. On marche dans l’eau tranquillement et on s’amuse à se baigner au niveau de la cassure des piscines. On passe d’une mer bleue très claire et à une mer bleue foncée en quelques centimètres. On peut même plonger !

Les accompagnateurs nous appellent, c’est l’heure du pique-nique. Aujourd’hui, nous allons manger du riz coco avec le poisson, c’est trop bon !

Une fois repus, nous allons de l’autre côté du motu. De ce côté-ci, il y a moins de plage mais plus de roche. Ça change !

Il est déjà l’heure de repartir, sniff ! On serait bien resté. On repart en bateau. Sur le chemin, nous nous arrêtons au nombril. Il s’agit d’un rocher affleurant dans le lagon. La légende dit que tout étranger débarquant à Mataiva doit aller y poser son pied. Voilà, c’est chose faite pour nous !

De retour à la pension, on décide d’aller se promener en ville ! Ici le centre est tout petit. On n’y trouve qu’un magasin ! On poursuit notre route vers le pont et l’océan. Vincent en profite pour regarder les coraux. La balade au soleil couchant est plutôt agréable.

On ne s’attarde pas trop longtemps car c’est l’heure de la soirée tahitienne organisée par la pension ! Chaque fille reçoit une couronne de fleurs et chaque garçon une couronne en palme de cocotiers. On est trop beau n’est-ce pas ? Ce soir, c’est la fête, on mangera un barbecue avec du poulet, des saucisses, et des cœurs de bœuf (pour ceux qui veulent…) et bien sûr des frites ! Miam miam, ça change du poisson !

Après le repas, une jeune femme vient nous faire une démonstration de danse tahitienne. C’est très joli ! Et devinez quoi ? Elle nous a appelé pour danser juste après. Les filles d’abord puis les garçons. Pas facile pour les filles de se déhancher au rythme de la musique. Mais on a quand même la classe ! La danse des garçons est plus guerrière, ils doivent remuer les jambes en poussant des cris. Vincent est au premier rang et s’en sort très bien ! On a passé une très bonne soirée avec nos copains de Mataiva ! Et ce soir, on a veillé tard… On rentre se coucher à 22h30 !

Pour notre dernier jour, on part tous ensemble se baigner à « la piscine ». La baignade est agréable, on avait chaud !! Il s’agit d’un bassin creusé à l’époque (il y a une quarantaine d’année) lorsque les australiens sont venus exploiter le phosphate. Ils sont restés à Mataiva deux ans et sont repartis car les habitants se sont rebellés. Bien que cela leur rapportait de l’argent, cette exploitation était mauvaise pour l’éco système. Ils n’ont pas pu manger de poissons du lagon pendant près de 8 ans car ils étaient contaminés. Les algues étaient nocives pour l’homme.

Retour au bungalow pour une douche rapide et il est temps de rendre les clés. Nous déjeunons tous ensemble et nous quittons les lieux direction l’aéroport. Mais avant ça, on nous couvre de cadeaux !! Je repartirai avec une couronne et un collier en fleurs de tiare et Vincent un beau chapeau et un collier ! On est ravissant n’est ce pas?

Petit clin d’oeil à Kubota. Chaque aéroport à son tracteur.

La vue de l’avion est splendide, on peut même voir l’atoll en entier !

Deux heures plus tard, nous atterrissons à Papeete. Le séjour à Mataiva était extra ! Le lagon était magnifique et nous avons passé de très bons moments avec Romain, Sophie, Stéphane et leurs filles. C’est aussi ça le voyage : faire de belles rencontres !

2 Replies to “Mataiva, le paradis perdu”

  1. Bonsoir merci de m’avoir fait à nouveau partagé ce voyage… j’ai fait Exactement les mêmes visites lots de mon voyage en avril 2019. J’y ai laissé mon cœur ❤️ définitivement et des amis.
    Je devais y retourner cette année malheureusement ce n’est que partie remise. Cette sensation d’être seule au monde… sublissime. Merci pour se partage, les photos sont magnifiques vous devriez en faire un livre 🤙

    J’aime

  2. Bonsoir merci de m’avoir fait à nouveau partager ce voyage… j’ai fait Exactement les mêmes visites lors de mon voyage en avril 2019. J’y ai laissé mon cœur ❤️ définitivement et des amis.
    Je devais y retourner cette année malheureusement ce n’est que partie remise. Cette sensation d’être seule au monde… sublissime. Merci pour se partage, les photos sont magnifiques vous devriez en faire un livre 🤙

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :